duminică, 24 decembrie 2017

Ce mănâncă francezii de CRĂCIUN?





Dîner

Le foie gras et la bûche ont souvent été au menu de Noël,......



Publié le 24/12/2017






« Les trésors » de Sophie Cosnefroy et Aurélie Malcros trouvent toujours preneurs en cette période.





Choisir son futur repas de Noël peut devenir un vrai casse-tête. Quelles sont les tendances ? Le repas traditionnel est-il toujours au goût du jour ? Les commerçants répondent à ces questions.

Choisir entre un repas de Noël traditionnel ou un repas original afin d'épater ses invités s'avère être un choix difficile à prendre. Que font les gens, restent-ils sur des traditions bien établies ou osent-ils franchir la ligne rouge en proposant de nouveaux mets ? Des traiteurs et pâtissiers d'Issoire ont répondu sur les habitudes d'achats des Issoiriens pour les fêtes.


Jean-Luc Pyreire est un traiteur installé au 40 boulevard Albert-Buisson. Il a constaté une augmentation de ses commandes alimentaires en comparaison avec les années précédentes.

100 kg de foie gras et 70 kg de saumon vendus

« Nous continuons de vendre des mets très traditionnels pour le repas de Noël. Je pense que les gens restent dans ce qu'ils connaissent. Par exemple, les petites bouchées aux morilles et ris de veau restent un classique, c'est à peu près 1.000 bouchées apéritives qui seront consommées pour les fêtes », commente-t-il. Le traiteur prévoit également de vendre 100 kg de foie gras et 70 kg de saumon. « Les viandes telles la poularde, le gibier, le chapon et l'oie sont toujours très demandées. Pour les poissons, j'ai reçu beaucoup de commandes de lotte et de sandre. Les gens savent à quoi s'en tenir avec des aliments traditionnels et le prix n'est pas un frein tant que les produits sont de bonne qualité et d'une provenance locale. »

À quelques rues de là, Catherine Dissay, traiteur depuis 1986, propose elle aussi des produits connus de ses clients. En trente années de service, elle n'a pas vu d'évolution sur les habitudes d'achats. « Pour Noël, les gens veulent se faire plaisir, ils s'orientent très souvent vers des produits connus. Le 24 décembre, nous vendons 150 parts de chapon cuisiné aux brisures de morilles et ris de veau. La dinde est encore un produit phare ainsi que le foie gras, le saumon et le boudin blanc. Pour les poissons, on continue d'avoir des commandes classiques comme la lotte et l'omble chevalier. »



« Pour Noël, les gens s'orientent très souvent vers des produits connus »

Un constat partagé par Aurélie Malcros et Sophie Cosnefroy, installées sur la place de la République. En trois ans d'activité, elles ont vu leurs commandes augmenter avec une clientèle de plus en plus large et en recherche de qualité. « Notre foie gras vient du domaine de limagne et nous le faisons cuire au torchon. À l'ouverture, nous vendions 5 kg le 24 décembre et cette année nous allons atteindre les 15 kg », se réjouissent-elles. « Notre deuxième meilleur produit est la truffe fraîche du Périgord avec plus d'un kilo vendu. Ce sont des aliments connus des tables, mais c'est ça la magie de Noël, le plaisir de déguster de bons produits. »

Edwige Seneze


Trimiteți un comentariu